Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Les "Rencontres" arrow Rencontres passées arrow Economie le (17/12/2003) par Thomas Barnay
Economie le (17/12/2003) par Thomas Barnay Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
La santé facteur d'inégalité dans les retraites
L'objet de notre thèse est d'analyser le nouvel espace de la vie situé entre emploi et retraite mais de l'analyser sur un plan intragénérationnel en soulignant les conséquences du vieillissement différencié sur les redistributions entre les agents (en particulier des pauvres vers les riches). En effet, le débat public sur les retraites se focalise sur la solidarité intergénérationnelle et vise à rétablir l'équilibre financier mis en danger par l'accélération du vieillissement démographique dès 2006. Ce débat omet manifestement d'observer un autre phénomène, susceptible d'engendrer d'autres iniquités : les disparités sociales et par sexes de santé. Le vieillissement différencié a cette particularité qu'il ne profite pas de manière homogène à toute la population. L'espérance de vie à 60 ans par catégories sociales [Desplanques 1993, Mesrine 1999] permet d'établir un différentiel de 5 ans entre ouvriers et cadres : les espérances de durée de retraite [Blanchet 1999] et les taux de rendements [Walraet et Vincent, 2002] sont très différents. Notre étude vise donc à souligner les iniquités intragénérationelles liées au facteur santé et leurs conséquences sur les redistributions et à s'interroger sur la manière de réintroduire de l'équité.